Le crowdfunding suisse en 2019

Cette semaine, l’étude annuelle « Crowdfunding Monitor Switzerland 2020 » de la Haute école spécialisée de Lucerne (HSLU) a été publiée. En plus d’une analyse de marché des différents secteurs et de l’évaluation des tendances futures approfondie, l’étude présente également des faits intéressants sur le crowdlending en Suisse.

Crowdfunding: la situation de l’année dernière

En 2019, 597.1 millions ont été récoltés via des plateformes de crowdfunding. C’est 16% de plus que l’année précédente. Le crowdlending reprèsente la plus grosse part,avec un volume financé de 418.4 millions de francs suisses, ce qui équivaut à 70% du volume total du crowdfunding. De plus, les plateformes de crowdlending ont observé une croissance record de 2018 à 2019 avec un montant récolté en hausse de + 60%. Concernant le nombre total de plateformes de crowdfunding en Suisse, il a faiblement diminué de 40 à 39. 

En effet, trois plateformes ont quitté le marché et une autre a été rachetée. Trois nouvelles plateformes ont vu le jour. Imvesters et Yeldo proposent une offre de crowdinvesting dans le domaine de l’immobilier. Quant à elle, neocredit.ch propose une offre de prêts participatifs aux PME suisses. Même si le nombre de plateformes de crowdfunding est à la baisse, le marché continue sa croissance en Suisse. 

Quant à eux, les prêts attribués aux PME ont augmenté d’environ 15%. Il faut aussi noter que le marché suisse du crowdfunding observe une croissance plus importante que celle de la plupart des autres pays. 

L’avenir du crowdfunding

La croissance du crowdfunding reste positive malgré un ralentissement comparé à l’année dernière. La croissance future devrait être dominée par le crowdinvesting dans le secteur de l’immobilier et le crowdlending. 

En raison de la crise, les plateformes de crowdlending ont dû parfois mettre à l’arrêt leurs activités. De plus, les prêts COVID-19 garantis par la Confédération et accordés par les banques aux PME en difficulté leur ont fait de l’ombre. Toutefois, ces prêts doivent être utilisés seulement pour des besoins de liquidités. De ce fait, ces prêts ne devraient pas causer de grandes difficultés aux plateformes de crowdlending. La demande de financement participatif devrait reprendre à partir du deuxième semestre car certaines PME pourraient avoir besoin de fonds supplémentaires si la crise venait à continuer. 

Vous trouverez le rapport « Crowdlending Monitor Suisse 2020 » détaillé ici: https://blog.hslu.ch/retailbanking/2020/06/03/crowdfunding-in-der-schweiz-so-gefragt-wie-noch-nie/

Source: Prof Dr Andreas Dietrich, Dr Simon Amrein (2020). Crowdfunding Monitor Switzerland 2020.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :